Publié par : Jacques Grégoire | 2017/10/15

Le photographe qui fonctionne sur l’automatique.

Vue de la Galerie

Belle journée pour ajouter un article.Il pleut et pleuvra jusqu’en soirée. Premiers vrais relents d’automne en cette mi-octobre. Pour oublier la grisaille, je vous mets en ligne quelques photos de ma saison préférée, couleurs et  lumières à l’avenant.
&%&%&
Je me dois de faire ici un petit aveu sur mes talents de photographe. La plupart, pour ne pas dire la totalité des clichés que vous visionnez sont des instantanés. L’appareil Canon que j’utilise possède une position automatique. Il suffit que le petit voyant rouge s’éteigne.  Et voilà.
&%&%&
Merci à Alice, ma fille, de me prêter son appareil photo. Ses études ne lui laissent pas assez de temps pour faire de la photo à son goût. Je m’initie lentement aux secrets des bonnes mises au point: couleurs, profondeur de champs, vitesses d’obturation et autres arcanes de la technique digitale. Les résultats ne devraient que s’améliorer.
&%&%&
Merci encore du temps que vous prenez à me suivre dans mes pérégrinations.

Sur les routes vers la Maison de Campagne
&%&%&
&%&%&
&%&%&

N.B. Vous pouvez cliquer sur la photo pour l’agrandir

Envoyé de mon mobile LG
Publicités
Publié par : Jacques Grégoire | 2017/09/24

Photos de la Galerie

Photos prises de la Galerie de toutes les couleurs

La toute  première lors de la prise de possession.

IMG_0109

Mois de juillet, août et septembre.

IMG_0174

IMG_0181

IMG_0201

IMG_0312

IMG_0474

IMG_0710

Monet et les impressionnistes auraient pu s’en inspirer.

IMG_1026

IMG_1021

IMG_1023

 

Publié par : Jacques Grégoire | 2017/09/24

Une maison à la Campagne

Ste-Sabine-2

Pour vous tous qui suivez ce blog ou tous nouveaux lecteurs(trices) je me dois d’expliquer la cause de ce long hiatus. L’image qui coiffe cet article vous en offre la raison principale.

Depuis le mois de juillet 2017, j’ai le privilège de partager une maison de campagne. Vous comprendrez que tous les aléas précédant l’acquisition de cette demeure demandèrent temps et efforts. Découverte du lieu, tractations immobilières et autres négociations qui débutèrent à la fin de l’hiver pour finalement aboutir en juillet.

Pour préserver l’intimité du lieu, je ne divulguerai pas l’emplacement précis de ce petit coin de paradis. Mais je vous raconterai ces moments merveilleux que j’y vis et vivrai. Vous découvrirez les photos illustrant les beautés qui entourent cette maison en pleine campagne.

Je suis justement à la recherche d’un titre pouvant définir ces chroniques à venir. Ces titres provisoires pourront vous donner un aperçu de ce que j’en perçois.

 »Chroniques d’une maison dans un rang »  »La maison de Campagne »  » La maison sous les nuages » « La maison aux paysages infinis »

Pour vous montrer ce que fut notre premier coup de coeur, une des premières photos prises ainsi qu’une aquarelle, oeuvre de la maitresse de céans, inspirée de ce paysage.

Ste Sabine2 photo

J’espère que ce premier billet vous donnera envie de découvrir tout ce que ce magnifique endroit nous offre: des ciels qui changent d’habits d’heure en heure, des nuits d’encre où Voie Lactée et étoiles filantes rivalisent d’éclat, une gent ailée nombreuse, variée et à portée de jumelles quand ce n’est pas directement sous nos fenêtres, des fleurs innombrables, qu’elles soient des champs ou de l’immense parterre qui jouxte la maison.

Vous aurez compris que cette maison ne m’appartient pas, ma grande amie qui en est la propriétaire, m’a offert de partager avec elle ce lieu des plus inspirant. Je lui suis reconnaissant au plus au point de pouvoir vivre une partie de ma retraite dans un lieu pour elle comme pour moi idyllique.

Publié par : Jacques Grégoire | 2017/05/17

Fleurs et découvertes printanières II

Deuxième promenade printanière


Je vous mets en vrac mes derniers clichés.

Les végétaux forcent notre admiration.

Quand vous déambuler peu importe l’endroit n’oublier pas de vous prosterner devant tant de beauté.

N’ayez pas peur de vous pencher au ras des pâquerettes et de leurs amies sauvageonnes ou autres.

N’oubliez pas les arbustes qui eux aussi rivalisent d’ingéniosité pour se perpétuer.

Sans eux, les végétaux, nous ne vivrions pas dans ce magnifique paradis, notre planète Terre.

( Cliquez sur les photos pour les agrandir)


  

       

    


Publié par : Jacques Grégoire | 2017/05/05

Fleurs et découvertes printanières

scille de siberie

http://forums-naturalistes.forums-actifs.com/t4978-scille-de-siberie-othocallis-siberica

Malgré un printemps pluvieux où tout déborde de partout, j’ai repris ma quête de fleurs printanières,  exercice commencé l’an dernier. Je m’étais promis de débuter mes petites excursions plus tôt cette année mais le printemps lui retarde indument.

Je vous mets quelques clichés pris cette année avec de courtes annotations ou commentaires. En espérant mettre un peu de couleur dans cette grisaille qui nous assaille.

Que dire de la photo qui coiffe cet article avec un lien vers sa description. J’achevais ma promenade le long de la rivière Chaudière à Breakeyville. Aucune fleur printanière à me mettre dans l’objectif. Que vois-je en fin de parcours, ces jolies petites fleurs bleues. Mes premières petites fleurs. Yeah!

J’apprendrai plus tard qu’elles ne sont pas indigènes. Très jolies en forêt, m’a-ton dit, mais toute un engeance sur une plate bande ou un parterre. Ce sera une future discussion sur ce qu’est la beauté selon son environnement.

Petit rocher endimanché.

Quand je referai ce trajet plus tard en saison,  retrouverai-je les mêmes couleurs?

Sortes lichens en fleurs ou quoi?

Si vous pouvez m’éclairer, merci d’avance. La délicatesse des petites tiges attira mon regard.

Bourgeon d’arbuste.

Que ce soit un feuillu comme cet arbuste ou les cocottes des conifères,  toute cette énergie que les plantes doivent puiser pour se reproduire et nous laisser ébahis devant tant de beauté, saison après saison.

Symbiose rocher et organisme vivant.

http://secretscientifique.blogspot.ca/2013/09/quelle-est-la-difference-entre-le.html

La différence entre lichen et mousse.

Encore ici, je serai toujours médusé comment la vie peut se retrouver dans des endroits improbables.

J’espère que cette petite excursion aura su capter votre attention et découvrir comme moi les beautés de la nature.

Publié par : Jacques Grégoire | 2016/12/25

En cette fin d’Année hors-norme

_mg_9999· · · — — — · · ·
En cette fin d’Année pleine de fausses vérités et autres horreurs à ne pas nommer…
· · · — — — · · ·
Je vous en  souhaite une Bien Bonne Heureuse quand même
et le Paradis jusqu’à la fin de nos jours.
· · · — — — · · ·
Nous sommes en plein d’dans ce Paradis,
si nous arrêtions de le détruire.
· · · — — — · · ·
Que ce soit notre seule et ultime résolution pour 2017 -18 -19…..
· · · — — — · · ·
Gardons-nous d’entretenir le désespoir.
· · · — — — · · ·
Merci de fréquenter mon blog.
· · · — — — · · ·
Publié par : Jacques Grégoire | 2016/08/06

Musiques d’un vendredi de canicule

stickers-portee-musicale-arabesques-R1-109116-2

Le dernier article publié remonte au 30 janvier. Toute une procrastination. Soyez assurés que cette longue absence fut très occupée à élaborer toutes sortes de projets. Vous en relaterai-je les péripéties un jour ou l’autre? Le farniente s’empare de moi à répétitions et sans crier gare.  Pourquoi faire aujourd’hui ce que je ne ferai pas plus demain. Tristan Bernard nous disait aussi:  » Trop de repos n’a jamais tué personne. » Vous dire que je préfère la chaleur du mois d’août aux froidures de janvier, oui pour les os qui regimbent moins mais reste que la lumière de nos hivers avec tous ses chatoiements sait aussi me ravir.

Vous trouverez 3 morceaux pratiqués hier, le 5 août 2016, en fin de journée. Les thèmes peuvent être connus mais surtout remaniés selon l’intuition du moment. De plus en plus je gagne de l’assurance en me promenant au gré des improvisations. Pratiques et recherches obligent.

Titre: 6 notes.  

Pourquoi ce titre? Parce que seulement six notes de la gamme sont utilisées.  Il arrive qu’une septième s’y glisse et on peut s’en apercevoir facilement . Un exercice de style genre arpège mais avec des petits plus çà et là.

 

Titre: Quintes et variations connues

Thèmes connus que je promène depuis des lustres mais toujours  Work in Progress.

 

Titre: Signal

Autre pièce de ma besace musicale qui ne cesse de s’élargir.

 

 

Publié par : Jacques Grégoire | 2016/02/02

Musique du Sam’di Soère 30 janvier 2016

stickers-portee-musicale-arabesques-R1-109116-2

Deux pièces que vous allez peut-être reconnaître. Work in Progress.

Beaucoup de pratiques en ce début d’Année, que je vous souhaite Bonne et en Santé.

A la Corea

La bémol et/ou do dièse   Recherches et/ou Études

Publié par : Jacques Grégoire | 2015/11/25

Come Sirah Jack ho! Trinidado ou Tobacco

 

marins_part_group

 

À la demande d’une bonne amie à qui j’ai fait entendre cette pièce. Je la publie avec un extrait de l’échange épistolaire lui décrivant la provenance et autres légendes dont elle serait issue.

♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫

Je joue cette pièce depuis les années 80.  L’histoire de deux marins de Sir Walter Raleigh, marin et explorateur de sa Majesté Elizabeth 1ère, à leur retour de Virginie et maintenant accrocs au tabac.

J’ai pris ces paroles dans un recueil de poésie anglaise. Faudrait que je retrouve le bouquin en question.

sir-walter-raleigh-discovering-tobacco-during-colonization-of-america

La légende veut que les Amérindiens à leur première rencontre avec les européens, les prirent pour des divinités. Ils les dirigèrent vers un champs d’herbes à Manitou. Évidemment du Cannabis Sativa. Les marins en rapportèrent en Angleterre vantant les qualités euphorisantes et calmantes de la plante.

Les explorateurs qui vinrent par la suite avec leur cortège de corsaires, pasteurs et autres profiteurs, furent dirigés vers des champs de tabac. Considéré comme de la mauvaise herbe par ces premières Nations s’apercevant de la vénalité et du manque total de respect de ces européens évidemment chrétiens. Ne faire aucun lien avec les adeptes de califat. Éternel recommencement. Drôle de hasard,  la raison sociale de la tabagie sur l’image.

Je le répète que c’est une légende de la contre culture hippie des années 70. Je n’ai pas essayé de corroborer.

depositphotos_3687418-Indian-smoking-pipe-of-peace

Vous remarquerez que les paroles de la chanson parle de « Perfect Trinidado »  ce n’est pas la Virginie mais ces marins bourlinguaient un peu partout, n’est-ce-pas.  Trinidad etTobago, avant même Sir Walter en Virginie.

J’espère que le tout vous plaira. La première partie de la chanson vous démontre que c’est vraiment « live », l’orgue B3 est ajouté en « dubbing ».

 

 

 

Walter Raleigh – Wikipedia, the free encyclopedia

History of tobacco – Wikipedia, the free encyclopedia

Origine du mot Tobago: en anglais mais un peu long

https://jsa.revues.org/1856

 

 

Publié par : Jacques Grégoire | 2015/11/22

Ce qui disparaît peu réapparaître

J’ai pris le temps hier, le 21 novembre,  de mettre sur ce blog une pièce pendant une session de pratiques.

Action rarissime de ma part. Mais qui devrait se répéter désormais. Les techniques employées maintenant sont moins compliquées. Les français aimeraient certainement dire « friendly user ». (prononcer avec accent comme pour Woui Fi)

J’avais stipulé qu’elle disparaîtrait aujourd’hui. Ce qui est le cas. Mais elle réapparaît dans cet article maintenant.

Raison première: elle fut précédée par cette autre pièce lui pavant la voie.

Secondement: Pour illustrer que l’intuition créatrice mène souvent le chemin à suivre.

Encore un Sam’di Soère comme je les aime et en souhaitant que vous apprécierez aussi.

 

Selon l’humeur Recherches  en La bémol

 

Bien souvent se transformant en Do dièse

Older Posts »

Catégories