Publié par : Jacques Grégoire | 2021/12/15

Chapelets de clichés

Des phrases comme un chapelet de clichés

Que j’égrène sans chaleur

Avé sans madone destinée.

Joie morne tissée de grisaille

Poètes de mes souvenirs

Qu’êtes vous devenus.

Fenêtre sans givre 

Compteur de kilowatts

Et coupe froid m’y oblige.

Une masure où périssent

Rêves et utopies figés

Dans le désintérêt glacial

Même une opinion âpre

Revêche serait saluée.

Solitude non obligée

Quatre murs volontaires

Pour m’y contenir.

Que chaque mot-phrase

S’envole et franchisse 

Mers et déserts d’ignorance.

Petite impro sans prétention… Une pièce mieux formulée remplacera celle-ci

Publié par : Jacques Grégoire | 2021/11/06

Joies simples du 21ième siècle

Lumière d’automne avancé

Samedi matin après une nuit de sommeil somme toute bénéfique. Je me réveille toujours 3 ou 4 fois par nuit.

Mais je me rendors assez facilement. Il est loin ce temps où je pouvais dormir à poings fermés 7 ou 8 heures d’affilée.

Prostate et vessie dictent maintenant mes rêves ou somnolences.

Le réveil ou plutôt le saut du lit comme ce matin est pris en charge par un autre organe, mon estomac. Estomac trituré lui par mon pancréas déficient de type 2.

Le petit déjeuner sera accompagné des médicaments pris de mon pilulier comme à chaque repas d’ailleurs. Conséquence d’une matière grise qui fait preuve de moins en moins de plasticité.

Ce sera ensuite le rituel acoustico-prosthétique. Nettoyage de mes oreilles bioniques. Ces appareils auditifs furent et sont pour moi un bienfait de notre ère électro-informatique. Je suis branché directement sur toute la quincaillerie et gadgets de ma vie courante. Portable, chaîne stéréo, ordinateurs, téléviseurs, même ma voiture et surtout mes instruments de musique.

La chance d’avoir retrouvé une ouie normale il y a plus d’une dizaine d’années grâce à une technologie qui ne cesse de s’améliorer.

Je me targue d’être un des premiers chaînons existant vers le nouvel homme cybernétique. Le cyborgne.

Oui, oui le cyborgne parce que vient le temps de nettoyer mes lunettes. Bésicles progressives, il se doit, pour mieux vous voir et aussi vous lire.

Il ne me reste qu’à vérifier la pile de ma montre traceuse-de-pas et de mes fonctions physiques, entre autres mes pulsations cardiaques et la saturation en oxygène de mon sang.

Me voici prêt à affronter ma vie trépidante. Bien assis dans mon fauteuil préféré, café et portable à la main vous racontant les joies simples d’un homme du 21ième siècle.

Pour accompagner votre lecture. Une petite impro toute fraîche jouée. Voulant évoquer l’ambiance d’un matin de congé chez-moi. Départ lento et suite allegro ma non tropo. Que le bonheur d’être là, exister.

Publié par : Jacques Grégoire | 2021/10/26

Notes pour un Anniversaire

Si vous avez eu des enfants, vous savez que la Fête pour leur Anniversaire de Naissance est incontournable,

Obligatoire, imposée, impérieuse, primordiale, essentielle et devrait être imposée par la loi.

Pour ma trentenaire de fille ces qualificatifs sont toujours les mêmes.

Bon Anniversaire Alice.

Les notes qui suivent furent improvisées en pensant à toi.

Tu pourras sûrement reconnaître les dernières notes.

Publié par : Jacques Grégoire | 2021/10/22

Toujours dans les Nuages.

Depuis quelques semaines je me suis remis à l’écriture.

Plus justement à reléguer dans le « cloud »  chaque matin mes états d’âme ou autres faits anecdotiques de ma vie trépidante de casanier invertébré.

Je délaisse la plume pour le clavier « qwerty » sur mon portable.

Premièrement parce que le « cellulaire » est toujours à portée de main et ce sera plus facile de conserver pour la postérité mes élucubrations.
Secondo parce que j’essaie de digitaliser mes écrits passés et manuscrits. Leur faire prendre la même direction infonuagique.
Tâche assez pénible et répétitive. Je n’ai pas envie d’en rajouter sur la pile.  Cependant cela me permet de séparer l’ivraie du bon grain.

Mais le véritable moteur de ce renouveau, c’est l’émulation provoquée par les lectures quotidiennes  de blogueurs dont j’apprécie le style et l’esprit.
Il y a aussi un bon ami qui depuis quelques mois s’efforce à scribouller 3 pages au moins chaque matin.
Il thérapeutise semblerait-il. Autant m’y mettre aussi. Besoin ou pas.

Voici donc un nième recommencement sur ce blog qui a dépassé les 3000 visiteurs et qui approche les 9000 clics.
Merci de votre présence.

Publié par : Jacques Grégoire | 2021/07/26

Langueur Caniculaire

Le titre dit tout.

Improvisation libre sur des rythmes lents et tonalités stridentes.

Voulant ressembler aux trilles d’oiseaux ou aux sons persistants de certains insectes.

Se terminant sur un thème que je rumine depuis des lustres.

Publié par : Jacques Grégoire | 2021/07/12

Par un bel après-midi d’été

Il fait chaud. Presque pas d’humidité. Une légère brise à la clef.

Je m’assieds au clavier. J’ai déjà mis en marche l’enregistrement audio.

Il fait chaud. Les doigts n’ont pas besoin de réchauffement.

Par un bel après-midi d’été, tellement agréable d’improviser.

Il fait chaud. Pas trop, juste assez. Comme ces notes retrouvées.

Les mêmes, désordonnées sans cesse renouvelées.

Il fait chaud. Prêt pas prêt c’est l’apéro.

Enregistrement sur Sonar Cakewalk: Clavier Korg,. Une seule prise live. La joie de l’impro.

Publié par : Jacques Grégoire | 2021/06/12

Mois de mai à Procrastiner

J’aime le mois de mai. Le mois des premières: Pas celles sur la Croisette à Cannes. Que non! Les premières chaleurs à saveur estivale. Retrouver mon balcon où je me fais dorer la couenne. Les fleurs, les unes après les autres, qui embaument et chatoient mes promenades. Mais depuis des lustres il y a une tradition que je perpétue. Lors de mes séances musicales j’utilise un vieux chant québécois que je brasse d’un bord à l’autre:  »C’est dans le mois de mai »

Je suis moins enclin à créer de nouvelles pièces. Passant plus de temps à l’extérieur moins de temps assis au piano. Mais quand cela arrive, l’utilisation de ce thème archi connu pourra peut-être débroussailler un nouveau sentier.

Pourquoi ce manque d’ardeur créatrice? Je ne suis pas comme la cigale de monsieur de la Fontaine, je n’attends pas l’été. Après un long hiver et un printemps qui tarde souvent à venir. Le contemplateur en moi a besoin de passer ses après-midi à regarder les nuages traverser le ciel, laisser les oiseaux m’enchanter de leurs trilles ou faire la sieste bercé par une douce brise.

Et comme le notait un écolier après la lecture de la fable susnommée:  » La cigale elle sait chanter et jouer de la guitare. Pas la fourmi. »

Savoir mettre où il faut ses valeurs existentielles.

Comme vous le constatez cette procrastination se prolonge en juin. On verra pour juillet et plus tard s’il le faut.

Enregistrement  »

Enregistrement  »live » sur Sonar Cakewalk, Clavier Korg, impro aux thèmes connus. Une seule prise.

Pour les puristes je me promène entre le ton de mi et sa relative mineure do#. Celles et ceux qui connaissent mes sparages musicaux vous diront que ça se ressemble. L’improvisation se fait surtout par les ponts (bridges) d’une mélodie à l’autre. L’itinéraire choisi est aléatoire. C’est la joie de l’impro… découvrir de nouvelles avenues et parfois des thèmes surgissant de nulle part. Le tout un peu comme l’image qui suit, un mélange se voulant harmonieux.

Publié par : Jacques Grégoire | 2021/04/26

Thèmes à déconstruire

Orphée et Eurydice: La danse des esprits bienheureux.

Pourquoi thèmes à déconstruire?

Parce qu’il faut les construire en premier.

Voici un extrait de C.W. Gluck pour ajouter à ma panoplie de thèmes musicaux à déconstruire.

C’est que vous entendrez en première partie, précédé d’une petite impro en intro.

La seconde partie vous rappellera peut-être une mélodie connue.

La chanson d’un pâtre grec qui peut-être puisa son inspiration musicale chez un compositeur allemand?

Je vous laisse deviner.

C’est ajouté à la fin une phrase ou deux de Couperin: Les Barricades Mystérieuses.

Comme vous pouvez le constater, je ne suis pas le premier à me laisser influencer par des écoutes musicales.

Cela dit avec toute l’humilité qui m’habite.

Ne dit-on pas qu’en croyant être humble nous ne le sommes déjà plus.

Il faut savoir emboucher sa trompette quand il le faut.

Après écoute vous aurez remarqué quelques hésitations,

Toujours plus difficile de reproduire une mélodie sans fausse note dans un enregistrement en direct.

Le tout sera mieux livré et déconstruit à la clef de mes prochaines improvisations.

Publié par : Jacques Grégoire | 2021/03/20

C’est le printemps

Ceci n’est pas une hirondelle

C’est le printemps qui s’invite aujourd’hui. Enfin. Et pour une fois à Québec la météo semble l’accompagner. Soleil, ciel bleu et neige qui fond. La semaine qui vient sera à l’avenant. Au delà des normales saisonnières nous annoncent les miss Météo. Grand bien nous fasse.

Mon logis se pare depuis ce matin de cette belle lumière printanière. Les notes de mon piano semblent chatoyer, prélude de ce que je vous offre maintenant.

Écoutez ce morceau comme si vous preniez l’apéro chez des amis, à l’entremets et tant qu’à y être au trou normand. D’où sa durée plus longue et les quelques hésitations du direct. Dans la dernière année qu’une seule occasion où j’ai pu m’assoir devant un vrai piano avec mes bons amis. Cela me manque. Pas autant que de les revoir mais pas loin. Ils sont indissociables bien évidemment. Ce sera bientôt la fête nous recevrons tous le vaccin anti Covid dans les prochaines semaines.

Photos de ces beaux instruments dans leur cadre enchanteur.

Enregistrement une seule prise, Sonar Cakewalk, clavier Korg, fichier mp3.

Publié par : Jacques Grégoire | 2021/03/08

Inspiration d’un lundi matin moins confiné

La lumière ce matin est presque printanière. Mais la froidure nous ramène vite à l’ordre. Enfin on nous allège le fardeau des mesures sanitaires. Les restos nous accueillent à leurs tables. Les adeptes de suées retrouvent leurs gyms. Cinémas ouverts et salles de spectacles avec des artistes sur les planches. Il y aura toutes sortes de règles à suivre mais le carcan est un peu moins serré. Ce sera bien de se sentir moins engoncé.

De là cette musique ce matin, thème en construction, mais qui je crois illustre aussi mon état d’esprit. Début presque sombre mais se développant plus joyeusement.

Improvisation prise en direct, clavier Korg, enregistrement sur Sonar Cakewalk. Fichier MP3

Publié par : Jacques Grégoire | 2021/02/12

Maître à Penser Musical

Je serai bref. Depuis des décennies celui qui influença plus qu’énormément mes musiques nous a quitté.

Chick Corea n’est plus. Voici le message qu’il nous laissa avant de partir.

« Je tiens à remercier tous ceux qui, tout au long de mon parcours, ont contribué à maintenir les feux de la musique allumés. J’ai l’espoir que ceux qui ressentent l’envie de jouer, d’écrire, de composer, de se produire en spectacle le feront. Si ce n’est pas pour vous, alors pour le reste d’entre nous. Ce n’est pas seulement que le monde a besoin de plus d’artistes, c’est aussi très plaisant. »

Mon leitmotiv allant dans la même direction: jouer de la musique comme dans s’amuser.

Je vous mets une petite impro enregistrée ce matin. Ce sont différents thèmes que j’ai empruntés à ce grand musicien. Si vous entendez des hésitations c’est que je ne voulais pas sortir du mood Corea.

Publié par : Jacques Grégoire | 2021/01/05

Année sous Influences

En cette année complètement hors normes, qu’est-ce qui nous a influencés?

Il y eut la peur d’attraper l’omniprésent virus avec son cortège de craintes totalement irrationnelles: du papier-cul à la levure pour pétrir son pain.

Le confinement. Quand le miroir devient ton seul interlocuteur ou pire ceux qui partagent le même toit n’en peuvent plus de s’endurer. Ici l’influence doit s’accorder avec la tolérance. Verrons-nous de pair à un babyboom un déluge de divorces?

Faire ses recherches. Les résultats couvrent tous le spectre du contenu internet. Les complots les plus farfelus mais surtout le rejet de toute idée qui ne rejoint pas ton clan. Une fois influencé plus moyen de revenir en arrière. Sectaire disiez-vous?

Les influenceurs justement. Je me méfie et plus souvent qu’autrement je passerai mon chemin. J’essaie de l’être tout autant pour les commentateurs dans les journaux et autres médias. Mais certain(e)s surtout dans des organismes reconnus auront ma confiance mais toujours en gardant un certain recul. J’irai voir dans le parterre en face si l’herbe est aussi verte.

La musique. Je me laisse influencer facilement. Écouter un album ou un compositeur en boucle, bonheur pour mes oreilles relatives. Les thèmes ou rythmes s’imprègnent dans ma mémoire et se frayent un chemin jusqu’aux bouts des doigts. La pièce qui suit en est un preuve patente. Avishai Cohen, contrebassiste et compositeur, dont les mélopées moyennes orientales ensorcellent. Influence bénéfique car un bon moyen de briser l’isolement, avoir ou se créer une passion. Un aperçu de cette influence, la pièce: A moment in time.

Influence Avishai

Publié par : Jacques Grégoire | 2020/11/03

Défi pour lunatiques

La semaine dernière un bon ami lança un défi aux lunatiques sommeillant en nous.

Il s’agissait de photographier coucher et lever de la lune et du soleil.

Nous avions la chance d’avoir une lune bleue le soir de l’Halloween.

Lune bleue parce qu’il y a eue une deuxième pleine lune dans le mois de novembre.

Je vous mets le lien vers Wikipedia expliquant le tout.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lune_bleue_(astronomie)

Mais encore plus rarissime, la première fois depuis 1944 d’avoir une lune bleue le soir de l’Halloween

Me voila un lunatique frigorifié à photographier le coucher de lune le 31 octobre.

Avec l’aube d’une magnifique journée d’automne à venir.

N.B. Si vous cliquez sur l’image vous pourrez mieux visualiser la photo.

Publié par : Jacques Grégoire | 2020/10/18

 »Band » de Salle Paroissiale

J’expérimente depuis quelques semaines un nouveau logiciel musical.

Le dit bidule se serait transformé en Machine à voyager dans le Temps.

Avec le résultat que vous pourrez entendre en cliquant sur le lien plus bas.

Retour vers un passé plus ou moins éloigné.

Ce sera selon votre âge, de vos expériences vécues.

Souvenirs de soirées au terrain de camping, d’une noces ou bien de vos premiers  »slows ».

20.10.17 Band de Salle Paroissiale : Band Lab, Guitare Godin , Clavier Korg

Percussions et Basse avec Band Lab: logiciel séquenceur avec échantillonnages.

Mixage et effets: Cakewalk. Guitare et clavier : Jacques Grégoire

Publié par : Jacques Grégoire | 2020/09/10

Ménage et Frayeur

Pour article Blog Mots

Le temps de faire le ménage

Je n’ai jamais eu peur de la poussière.

C’est en époussetant  que se découvre des pensées

Venant je ne sais d’où.

Souvenirs, réminiscences….Qu’en sais-je maintenant?

Comme ces frayeurs que j’ai.

Avoir peur des mots…

Ceux dont je ne me souviens plus.

Chérir ceux qui me sont fidèles.

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories