Publié par : Jacques Grégoire | 2019/05/09

Lune Cendrée

20190507_204257 - Copie (2) Blog

J’ai eu l’occasion de contempler dernièrement un spectacle que nous offrent

Notre belle Terre et sa compagne la Lune.

Ce qui suit: un article du journal Le Soleil l’expliquant

(Lien aussi en fin d’article)

( photos avec Portable LG6)

*&*&*&*&*&*&*&*&**&*&*&*&*&*&*&*&*&*&*&*&*&*&*&*

Le printemps est une période favorable pour observer un phénomène fascinant :

la lumière cendrée de la Lune.

En parcourant son orbite autour de la Terre, la Lune nous présente des phases. Quelques jours avant ou après la nouvelle lune, nous pouvons observer un mince croissant lunaire dans le ciel. Mais en y regardant de plus près, on peut aussi distinguer la portion non éclairée du disque lunaire. C’est ce qu’on appelle la lumière cendrée de la Lune; elle est encore plus évidente sur des photographies où on voit nettement tout le disque lunaire faiblement illuminé.

La Lune réfléchit la lumière qu’elle reçoit du Soleil; c’est bien sûr ce qui nous permet de voir sa partie éclairée. Mais il en va même pour la Terre : les nuages et les océans réfléchissent vers l’espace environ 37% de la lumière solaire qui atteint notre planète. Une partie de cette lumière réfléchie éclaire à son tour la Lune. Ce clair de Terre est cependant beaucoup plus faible que l’éclairage direct du Soleil. Lorsque la partie éclairée du disque lunaire est trop importante (premier ou dernier quartier, Lune gibbeuse ou pleine), la lumière du clair de Terre est noyée par celle provenant du Soleil. Ce n’est que lorsque la Lune présente un mince croissant que nous pouvons discerner la lumière cendrée.

La période entourant l’équinoxe du printemps, de février à mai, est la plus favorable pour observer de fins croissants lunaires dans le ciel du crépuscule. À cette époque de l’année, à nos latitudes, l’écliptique (la ligne imaginaire qui figure le plan de l’orbite terrestre, et où semblent se déplacer le Soleil, la Lune et les planètes dans le ciel) se dresse avec un angle très prononcé par rapport à l’horizon après le coucher du Soleil : cette géométrie avantageuse permet donc à la très jeune Lune (18 à 48 heures après la nouvelle lune) de s’écarter rapidement du Soleil et de l’horizon, lui permettant ainsi de se trouver à une bonne hauteur dans le ciel pendant le crépuscule.Vous aurez une belle opportunité d’observer la lumière cendrée de la Lune les 6 et 7 mai, environ 45 minutes après le coucher de Soleil. Le 6, le croissant de Lune sera juste au-dessus de l’étoile brillante Aldébaran de la constellation du Taureau, bas à l’horizon ouest. Le lendemain soir, la Lune sera plus haute dans le ciel et reposera en bas et à gauche de la planète Mars, reconnaissable à sa teinte rougeâtre. La lumière cendrée est bien apparente à l’œil nu, mais elle est encore plus spectaculaire lorsqu’on observe le croissant lunaire aux jumelles ou à l’oculaire d’un petit télescope.

*&*&*&*&*&*&*&*&*&*&*&*&*&*&*&*&*

20190507_204215 - Copie 3 Blog

Lune accrochée au mélèze

https://www.lesoleil.com/actualite/science/le-ciel-de-mai-2019-observer-la-lumiere-cendree-de-la-lune-9d4ff9118f46134a598334a62439d03a?utm_campaign=lesoleil&utm_medium=article_share&utm_source=email.


Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :