Publié par : Jacques Grégoire | 2015/05/30

À Toi, Muse qui Rôde

Les murs se sont mis à réfléchir

Qu’entendent-ils de l’extérieur?

Intuitions musicales plus senties

Sont-elles miennes en tout?

Pensées fugaces presque étrangères

Est-ce que cette page m’appartient?

Mon seuil de porte, une frontière

Suis-je capable d’accueil?

À  toi, Muse qui rôde,

Les prochaines lignes sont tiennes

Sauras-tu conquérir mon territoire?

Charny, le 25 mai 2015

N.B: En recherche de musique pour mettre en chanson.

Publié par : Jacques Grégoire | 2015/05/25

Pensées éparses d’un 3/4 retraité

guitare ecritoire

Je ne suis pas assidu sur mon blog. J’ai beaucoup d’articles en attente ou à terminer. Presque autant sinon plus de manuscrits.

Je dois avouer que je préfère écrire au stylo ou avec ma plume.  Être assis sur mon balcon en sirotant un café le matin ou un apéro prolongé en après-midi.  En hiver, bien installé sur mon canapé avec une sorte d’écritoire avec coussin incorporé.  Sous la magnifique lumière de mes fenêtres ensoleillées.

Évidemment que la musique accompagne ces scribouillages. Sans vouloir paraître élitiste, je préfère quand je suis seul écouter de la musique classique. Pour l’apprenti musicien que je suis, c’est toujours un bonheur d’être subjugué par le génie des compositeurs du passé ou contemporain. Soumettre mes émotions à ce que mes sens perçoivent. Je dis bien mes sens. Il n’y a pas que l’ouïe quand j’écoute de la musique. Quand crescendo et forte m’augmentent les palpitations cardiaques ou qu’une voix céleste me redressent tous les poils du corps. Je pense que nous ressentons tous cela peu importe le style de musique que nous écoutons. Je n’ai qu’à me rappeler les premières apparitions des Beatles au Ed Sullivan Show, Pink Floyd ou Miles Davis.

Ces écoutes musicales se font par la radio, les canaux spécialisés ou web radio. Depuis quelques semaines s’est ajoutée une nouvelle chaîne sur le câble Vidéotron-Illico: Mezzo.

http://www.mezzo.tv/

Voir les chefs diriger, les pianistes me faire damner d’envie, la mise en scène d’opéra servie à la moderne. Juste un exemple: un concert de Lucerne en Suisse. Tout était enregistré dès l’arrivée du public, l’orchestre qui s’accorde et enfin le maestro fait son entrée. Qualité sonore et image à l’avenant. On se croirait vraiment au concert…. Avec applaudissements, bis et re-bis  J’adore.

J’écris peu, la musique m’accapare beaucoup. J’ai récupéré la guitare Godin appartenant à mon fiston. J’ai déjà eu l’instrument en pension pendant une couple d’années. Antoine vint la reprendre, pensant pouvoir se remettre à la pratique. Mais ses études et son plan de carrière sont assez exigeants. Comme il ne l’utilisait presque plus je lui ai fait une offre qu’il ne put refuser. Me voici propriétaire d’un très bel instrument et de qualité dont vous pourrez entendre les premiers accords sous peu.

Ajouter une composante dans mon mini studio, pour « mini » professionnel tout autant, demande des ajustements et autres réglages plus ou moins pointus. Comme je fais cela selon mes connaissance glanées ici et là, il y beaucoup d’essais et échecs. Ce qui fait aussi la beauté de la chose et tout le plaisir que j’en retire. « Work in Progress » avec des résultats parfois surprenants.

Comme je suis plus notes que mots en ce moment, je crois que je vais mettre plus de musiques sur le blog.

J’aurais dû y penser avant. Je travaille là-dessus le plus tôt possible. Le procrastinateur que je suis vous le promet avec certitude.

Publié par : Jacques Grégoire | 2015/02/05

Effacer toutes les données sur son portable

samsung-2-604-564x261

Il y a quelques temps en essayant de régler un petit problème  »Bluetooth » sur mon « cellulaire », j’ai moi-même décidé de remettre les valeurs d’usine initiales. Malgré les avertissements que je perdrais des données et autres paramètres personnels. Y’en avait marre de tous ces « glitches » quand je recevais ou effectuais un appel téléphonique.

Mon exaspération versant dans des écarts de langages dont je vous évite la nature très eucharistiques. Vous n’auriez rien perdu pour attendre quand j’ai rouvert l’appareil après la remise aux valeurs virginales. Plus rien sinon que les quelques photos prises depuis que je possède l’instrument.

Une grande respiration et je me dis tout bêta que je suis:  » Admettons que c’est un grand ménage et pour une fois il n’y a pas de coin rond. » Valait mieux en rire.

Me voilà à réinstaller ce dont je me souviens sur le bidule.  Applications, contacts, accès courriel et toute cette panoplie de liens vers mes favoris.

Dans les heures et jours qui suivirent, je m’aperçus qu’en remettant en fonction les différentes composantes,  ces nouvelles versions m’enchantaient de plus en plus. Tant  par les découvertes que j’y faisais et tellement plus facile pour l’usager moyen que je suis. (Friendly user).

Pensons à Google et tous ses services, Facebook, DropBox,  messageries et autres utilitaires.

Dans notre vie comme dans tous ces gadgets que nous possédons,  nous devrions plus souvent faire table rase de tous nos acquis et peser sur le bouton  »reset ». Pas celui qui réinstalle à partir d’une sauvegarde. Celui qui t’oblige à réapprendre.

André Gide écrivait que la désinstruction est beaucoup plus difficile que l’instruction. Il faut sortir des ornières de notre savoir.

Avoir un regard neuf  sur ce qui nous entoure tout autant que pour notre nous-même intérieur.

Et il ne faut pas oublier d’aller dans les coins.

Publié par : Jacques Grégoire | 2014/07/31

Je joue du Piano

Je joue du Piano

Je m’amuse

Je le perçois tel un ado

Qu’un jeu

Il m’arrive en vieillissant

De le prendre au sérieux

Tout devient pratiques

J’aime quand le clavier

Me laisse découvrir

Des routes insoupçonnées

Vieux cliché

S’apprivoiser toujours

Comme mes mots

Que vous lisez

♪♫♫♪

Lien vers ma radio web

http://mdgn.listen2myradio.com

Publié par : Jacques Grégoire | 2014/07/01

Devenir accros et ne pas avoir à s’en repentir

 Marche

 

Je suis en train de devenir accros à l’exercice physique. J’ai besoin de mes doses hebdomadaires de dopamine et d’adrénaline.  Depuis le mois d’avril je me suis remis à la marche + ou – rapide. Entendons-nous, le tout se fait graduellement. Au début une ou deux sorties par semaine autour de chez-moi. Environ deux à trois kilomètres, en 35 minutes ou plus.

Je constatai  au travail que certain(e)s de mes collègues recherchaient eux-aussi leur « fix » quotidien de sueurs à éponger.  Mon grand fiston me montra comment il pouvait garder traces et détails de toutes ses sorties  avec une application pour téléphone intelligent et GPS à l’appui.

Eureka! Non, Nike. Pour ceux qui courent seulement. J’en suis encore à la marche. Je trouvai donc en remplacement l’application MapMyRun qui accepte que l’on puisse marcher en faisant de l’exercice.  Mais je souhaite évidemment pouvoir aussi  rattraper les coureurs du moins ceux de mon âge.

Et depuis le mois de mai me voici à pouvoir répertorier mes marches mais surtout à constater les progrès que je fais.

Aujourd’hui le 1er juillet j’ai parcouru 5km en 48m 50s. Vitesse de croisière de 6,1km/heure. Les itinéraires peuvent varier. Comme ce  sentier sur le bord de la Chaudière à Breakeyville. Je ne mets pas de musique quand dans des boisés comme celui aussi reliant Charny à St-Jean-Chrysostome, les ritournelles et autres trilles de la gent ailée sont autrement plus agréable à l’oreille.

Tout ce que je souhaite maintenant: que l’habitude ne se perde plus. Le bien-être ressenti au retour devient ainsi  un très bon incitatif à persévérer.

 

Publié par : Jacques Grégoire | 2014/05/19

Mutiples de 5 et Anniversaires

Une autre barrière des multiples de 5 que je viens de franchir.

Le cap des 65 ans est dépassé.

Ma relation avec le vieillissement ne cherche pas des années phares aux dizaines mais à celles se terminant  par le chiffre 5.

Le  premier véritable souvenir que nous pouvons situer dans le  temps ce sera l’entrée en classe. Habituellement à 5 ans.

Deuxième choc : l’adolescence et sa kyrielle  d’hormones.  En pleine crise vers 15 ans.

Et vient la fin des études, sinon du premier vrai travail: plus ou moins 25 ans. Évidemment que le quart de siècle représente le  passage reconnu à l’âge adulte. Pensons aux assurances auto et autres permis utiles dans notre société. Et le vieux cliché des catherinettes, jeunes femmes pas encore mariées à 25 ans.

Les deux prochains anniversaires soit 35 et 45 peuvent se confondre. Selon les priorités qui mènent nos vies. Ce pourra être la famille établie, avec maison et toutes ses obligations paraphernales* ou autres.

Il y aura les carriéristes tant masculins que féminines qui mettront de l’avant leur réussite professionnelle, artistique ou autre. En évitant de croire que ce sera au détriment de qui ou quoi que ce soit. La liberté de choisir en tout premier lieu.

Mais sera-t-elle la Liberté 55 tant souhaitée ?

Pour la première cohorte de Baby-boomers ce le sera presque. Mais les aléas de notre société capitalo-1%-tout-possédant feront que ceux l’atteignant plus tard auront bien de la difficulté à  avoir cette idyllique retraite dorée même à 65 ans. Il faut voir ici  comme pour les USA  que la classe dite moyenne est toujours laissée sur une voie d’évitement. Le moins possible qu’elle s’enrichisse, qu’elle s’éduque facilement, qu’elle ait des soins de santé adéquats.

Le capitalisme se doit de s’enrichir mais est-il obligé de partager? Non, laissons cela aux oeuvres de bienfaisance. J’allais écrire bienséance ce que nous devrions tellement nous habituer à réviser tout au long de notre vie.

L’âge de la retraite bien sonné… 65.   Chiffre magique qui se permutera en nombre plus élevé pour les générations à venir que nous avons grassement hypothéquées. Mon pelletage en avant personnel ne sera pas tellement difficile. Il soulèvera un petit tas issu de ma simplicité involontaire qui devient de plus en plus volontaire.

Cela dit sans animosité. Les 20 dernières années en furent de partage pour l’éducation de mes 2 enfants au début et de mes recherches d’intériorités, de buts fixés ayant bien peu d’assise dans notre société de consommation. Vivre au jour le jour ne travaillant que pour avoir du temps mien et pour les miens.

Ce que je souhaite le plus maintenant. De me rendre à 75 en santé et si possible à 85 dans le même état. J’essaie d’avoir des habitudes de vie saine mais jamais au détriment du plaisir.

Que ferai-je de tout ce temps qui m’est attribué?  Des phrases comme vous venez de lire, des musiques que je peaufinerai, des lectures longtemps mises de côté et encore quelques années de travail très partiel pour arrondir les fins de mois . Surtout parce que j’aime  le dynamisme de mes jeunes collègues et qui je crois m’apprécient autant que je le fais.

 

 

* Paraphernal : se dit des biens de la femme mariée ne faisant pas partie de la dot. Il y a longtemps que je souhaitais l’utiliser ce mot là. On retrouve en anglais le mot Paraphernalia qui signifie tout l’attirail utilisé pour une activité quelconque. Des traductions françaises: un bazar, un attirail. Mais pas paraphernalia j’aime la prononciation de ce mot dommage que nous puissions en avoir une traduction française identique.

Publié par : Jacques Grégoire | 2014/03/18

Les hommes sont Panda et les femmes sont Ourse

J’ai lu dernièrement un article dont j’ai perdu la trace. Rien dans mon  »cloud » ou équivalent. Il s’agissait  de comparer les libidos de l’Homme au Panda et celle de la Femme à l’Ourse.  Je m’excuse de ne pouvoir vous en donner la source. Si vous reconnaissez l’auteur ou la provenance, je vous remercie à l’avance de m’en faire part.

ours-patient

Selon cet article la femme serait omnivore devant la sexualité: elle pourrait plus facilement sublimer son désir sans que l’attraction physique soit présente. Les exemples donnés:   devant un homme riche ou à l’aise financièrement, un homme avec du pouvoir politique ou autre, un artiste reconnu ou pas.  Il ne faut pas généraliser à outrance mais cela est arrivé et continuera d’être. Évidemment il y a aussi la véritable attirance physique .  Donc omnivore parce qu’elle peut satisfaire son  désir, sa libido, de façons différentes. Comme l’Ours qui mange de tout, des fruits, du saumon, de l’herbe et  autres proies croisant son chemin.

450150-yang-guang-panda-geant-male

Et voici l’homme. L’antonyme d’omnivore n’existe pas dans le sens général. On définit par ce qu’il mange celui qui n’a qu’une source de nourriture : Insectivore, carnivore ou herbivore.
Herbivore pour le Panda. Celui-ci ne bouffe que des pousses de bambou. Quoi conclure devant la sexualité masculine? Que l’attirance de l’homme pour la femme n’aurait qu’une connotation sexuelle. Avec toute la nomenclature des attributs féminins qui aiguillonnent sa libido. Allons-y crûment: les gars pensent et veulent du  »cul ». L’attirance physique prédomine, menu unique. Le reste suivra bien.

Voilà grosso modo ce que j’ai compris. Mais  je crois assez bien rapporter la chose.

J’espère ne pas trop choquer.  Je crois que l’image que nous renvoie la société s’y conforme: hyper-sexualisation, plus pour la femme mais de plus en plus pour l’homme aussi, pornographie du soft au core, messages stéréotypés dans les médias. La liste peut s’allonger facilement.

Pendant ma petite recherche sur les omnivores, m’est apparu un de ses antonymes: Hominivore, mangeur d’homme.

  La femme serait-elle aussi hominivore, une dévoreuse d’homme?

Publié par : Jacques Grégoire | 2014/01/15

Bon Matin vs Bonjour

Quand on utilise l’expression  » Bon Matin »,

Une traduction littérale de l’anglais  » Good Morning »,

J’ai l’impression qu’on m’en souhaite moins pour la journée qui commence.

Dites-moi: « Bonjour ».  C’est français.

Et « Bonjour » dure jusqu’au soir pour « Bonsoir ».

Publié par : Jacques Grégoire | 2013/10/07

Temps d’ecoutes sur ma RadioWeb

Statistiques provenant de ma Radio Web les 60 derniers jours.

Par pays et en minutes.

♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫

Statistics for reporting period: From Aug 08, 2013 to Oct 07, 2013 in minutes

http://mdgn.listen2myradio.com/

1. United States

2006 (25.2%) US

2. Portugal

686 (8.6%)

3. Mexico

585 (7.4%) MX

4. Russian Federation

532 (6.7%) RU

5. Canada

465 (5.8%) CA

6. Serbia

404 (5.1%) RS

7. Guatemala

365 (4.6%) GT

8. Unknown / Local

327 (4.1%)

9. Italy

242 (3.0%) IT

10. Slovakia

207 (2.6%) SK

11. Netherlands

200 (2.5%) NL

12. China

191 (2.4%) CN

13. Australia

190 (2.4%) AU

14. Spain

177 (2.2%) ES

15. Romania

170 (2.1%) RO

16. Czech Republic

144 (1.8%) CZ

17. Japan

141 (1.8%) JP

18. France

129 (1.6%) FR

19. Greece

115 (1.4%) GR

20. Norway

102 (1.3%) NO

21. Germany

96 (1.2%) DE

22. Ukraine

93 (1.2%) UA

23. United Kingdom

68 (0.9%) GB

24. Poland

67 (0.8%) PL

25. Jamaica

64 (0.8%) JM

26. Estonia

39 (0.5%) EE

27. Finland

34 (0.4%) FI

28. Belarus

22 (0.3%) BY

29. Brazil

20 (0.3%) BR

30. Argentina

19 (0.2%) AR

31. Pakistan

12 (0.2%) PK

32. Chile

11 (0.1%) CL

33. Peru

10 (0.1%) PE

34. Croatia

5 (0.1%) HR

35. Morocco

4 (0.1%) MA

36. Austria

3 (0.0%) AT

37. Hungary

3 (0.0%) HU

38. Other

1 (0.0%)
Publié par : Jacques Grégoire | 2013/09/16

Sans foi en son métier

Sans foi en son métier

Impossible de se mettre à l’ouvrage

La Paresse même n’arrive plus

À empêcher notes et mots

D’égayer ma pensée

Publié par : Jacques Grégoire | 2013/08/27

Été surprenant sur ma RadioWeb MDGN

MotsDits

Habituellement pendant la saison estivale, les heures d’écoute sur ma RadioWeb MDGN baissent de façon marquée.

Cette année, tout le contraire. Au lieu des 5 à 10 auditeurs par mois avec + ou –  20 heures d’écoute, je retrouve 26 auditeurs en août  pour 30 à 40 heures provenant de 17 pays différents.

USA (5), Canada (2), Chine (2), Australie (2), Allemagne (2), Portugal, Chili, Nigéria, Féd. Russe, Pologne, Japon, Pays-Bas, Slovaquie, Ukraine, Grèce, Italie, Inde.

Grâce à l’adresse IP je peux aussi identifier la ville. Entre autre Yushi-je-ne-sais-trop à la frontière du Kazahkstan, Nagano au Japon (j’aurais préféré le Nagano installé à Montréal. Faut bien rêver) Rome, Brisbane, Macao, Hong Kong et j’en oublie.

Qu’entendons-nous sur MDGN?

Huit de mes pièces au piano, enregistrées chez-moi grâce à mon appareillage semi-pro. Captation en direct (live) effectuée les 19 et 27 sept. 2012.

Elles tournent en boucle sporadiquement selon mes présences à mon loft de Charny, sur la rive sud de Québec, Canada.

Ces auditeurs arrivent et disparaissent selon leur assiduité. J’aurais quelques groupies à ce que je crois…

Merci à ceux et celles qui voyagent dans le Cyberespace, sans vous et ce merveilleux environnement, mes musiques n’auraient pas ce début de reconnaissance, essentielle pour tout acte de création.

lien vers la radioweb MDGN

http://mdgn.listen2myradio.com/

MotsDits

Publié par : Jacques Grégoire | 2013/08/04

Noircir la Page Blanche

Noircir la page blanche

Que cela….

Les mots ne sont

Qu’au présent

Parcours de l’instant.

Noircir la page moins blanche

Encore que cela….

Où se cache l’Idée?

Elle fuit l’Inspiration

Plus rien à construire.

Faut-il, la page, noircir?

(1er jet, 2013-08-03)

Publié par : Jacques Grégoire | 2013/07/22

Cueillette de pensées et d’idées.

La nature humaine me surprendra toujours.

Tant par sa bêtise que par son génie.

J’aime glaner ça et là ces pensées et idées l’ illustrant bien.

On y trouve aussi quelques arcanes* du cerveau humain, fascinant.

&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&&%&%&%&%&

Ironically, people tend to change their attitude towards you when you begin treating them the way they treat you.

Trad.: Ironiquement,  les gens ont tendance à changer d’attitude envers vous lorsque vous les traitez comme ils vous traitent.

———————-

Having a conversation with someone, not sure if they’re interested? Fold your arms. They’re interested if they do the same.

Trad.: Vous avez une conversation avec quelqu’un, vous n’êtes pas sûr de capter son intérêt? Croisez vos bras. S’il le fait aussi, il est intéressé.  (le masculin compte pour les deux genres)

————————

Sarcasm is actually the body’s natural defense against stupidity & ignorance.

Trad.: Le sarcasme est une défense naturelle de votre corps contre la stupidité et l’ignorance.

————————–

When a person cries and the first drop comes from the right eye, it’s happiness. Left eye, pain. Both, frustration.

Trad.: Quand vous pleurez et que la première larme coule de l’oeil droit, larme de joie. Oeil gauche, de la peine. Les deux yeux, de la frustration.

—————————–

Check batteries – Drop them from 6 inches high on a flat surface. -If they bounce more than once, you need to purchase new batteries.

Trad.: Pour vérifier vos piles: Laissez les tomber d’environ 3 ou 4 cm sur une surface plane. Si elles rebondissent plus d’une fois , il faut les changer.

————————-

%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&&%&%&%&%&%&%&%&%&%&

En pensant au Bébé Royal à naître

When measured, the pain women experience during birth can be similar to breaking 20 bones in the human body at once.

Trad.: Quand mesurée, la douleur expérimentée pendant l’accouchement serait similaire à 20 fractures d’os simultanées.

Women produce 50% of the world’s food supply.

Trad.: Les femmes produisent 50% de la nourriture sur terre.

&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%%&

LES NOMBRILS VERNIS

Dans notre société, les gens sont de plus en plus centrés sur eux-mêmes et les autres devront s’organiser avec la latitude qui leur est laissée. La conduite des Québécois en général n’est pas un modèle à citer en exemple.

Il n’y a pas que derrière le volant que le quotient empathie disparaît. Je pense à cette «patiente» qui s’est présentée avant l’heure au rendez-vous avec son médecin. Elle s’est enregistrée auprès de la secrétaire et voyant qu’il y avait déjà des gens en attente, elle est disparue. À son retour, elle voit encore plusieurs personnes devant le bureau de son médecin. Comme son nom n’a pas été le prochain appelé, elle s’est précipitée au bureau de la secrétaire pour protester en précisant être arrivée tôt. La secrétaire lui répondit : «Nous vous avons appelé il y a plus de quinze minutes, madame, vous n’étiez pas là. Vous avez donc perdu votre place et devrez prendre un autre rendez-vous.»

La réaction ne s’est pas fait attendre, et les commentaires peu élogieux n’avaient rien pour motiver la personne invectivée à faire un effort pour l’aider. La dame s’était simplement allouée une pause magasinage au lieu de patienter à la clinique médicale. Dans son esprit, c’était au professionnel de la santé de lui aménager un espace horaire maintenant qu’elle était disposée à le voir. Que le populo sur place attende!

Combien de fois a-t-on vu des gens se faufiler devant les autres dans une file d’attente? Qui n’a pas essayé d’attendrir par toutes sortes de prétextes la caissière de la caisse express à l’épicerie pour qu’elle le serve alors que son panier de provisions excédait de façon honteuse le nombre d’articles permis?

Que penser de ces gens qui retournent des produits au commerce en mentionnant des raisons plutôt douteuses. Par exemple, ces gens qui avaient acheté une cafetière avec une capacité de 40 tasses le vendredi en disant qu’ils recevaient fréquemment leur grande famille et qu’ils détestaient devoir préparer plusieurs petites cafetières à la fois. Or, le lundi au moment du retour du produit, la raison évoquée était que la cafetière était trop haute pour être placée sur le comptoir de la cuisine sous les armoires. Or, en vérifiant, l’employé a constaté que la cafetière avait été utilisée et qu’il restait des traces de café à l’intérieur.

Sans vouloir dire que c’est bien pire dans son commerce, une employée d’un commerce de vêtements a déjà raconté qu’elle avait la forte impression que des gens achetaient un vêtement le vendredi, pour une sortie importante ou une noce, et le rapportait le lundi en disant qu’il était trop serré. De telles histoires d’horreur nous font avoir honte de notre peuple.

Dans une telle situation, peu de gagnants, beaucoup de sacrifiés et les nombrils continueront à briller. J’ai vérifié le mien, il est mât, mais heureusement, il ne contient pas de mousse.

http://quebec.huffingtonpost.ca/gaetan-couture/egocentrisme-tendance-quebecois_b_3585905.html?ncid=edlinkusaolp00000003

&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&%&

* http://fr.wiktionary.org/wiki/arcane

Publié par : Jacques Grégoire | 2013/07/13

De la joie d’avoir partagé

Je n’y reviendrai jamais assez. Comme me l’apprenait Jean Cottreaux dans son bouquin: À chacun sa créativité.

Toute création quelle qu’elle soit: artistique, littéraire, scientifique ou musicale. Toutes ces œuvres doivent au final  atteindre un public.

La notoriété universelle sera réservée aux artistes ou chercheurs de génie. Je n’en nommerai aucun ici je n’oserais pas associer leurs noms au mien. Les arts populaires ont aussi une grande reconnaissance mais doivent dépasser l’usure du temps. Faut-il différencier l’artiste de l’artisan? Pour une fois dans ma vie le tâcheron aurait-il atteint le statut d’artiste ? Mes quelques textes et musiques  auront rejoint grâce à ce monde virtuel que nous offre le XXIième un certain public.

Après  quatre années en ligne plus de 4000 clics. Non négligeable, en moyenne 3 articles lus par jour avec beaucoup d’échanges privés sur mes différents sujets, chansons ou proses éclatées.

Il ne faut pas oublier la radio web MDGN.  Depuis septembre 2012, en diffusions aléatoires et en boucles, environ 30 minutes d’enregistrements au piano.  Mes propres pièces qui ont trouvé des oreilles attentives pour + ou – 40 heures d’écoutes mensuellement. Il faut noter ici que je n’ai effectué aucun changement de titre pendant cette période.

Tout ceci ressemble à un bilan. Comme un instantané de ma situation d’apprenti créateur.

Mais le plus important comme le titre qui coiffe cet article. J’aurai partagé mes élucubrations et autres divagations.

Et immense joie,  pour mes créations:  un retour, un auditeur(trice), un lecteur(trice).

Merci à tous avec qui ces partages ont été tout simplement et le seront encore longtemps. En  me le souhaitant et pour vous tout autant.

N.B. Je m’en voudrais de ne pas mentionner mes deux plus fidèles auditeurs, critiques et conseillers. Isabelle et Réjean m’ont toujours soutenu dans ma démarche. Plus souvent qu’autrement ils auront été les premiers à devoir subir les premiers balbutiements de mes pièces.   Chers amis, vous savez comment j’apprécie votre reconnaissance.  Vos encouragements et votre accueil ont nourri et nourrissent ma plus grande passion, la musique. Vous avez toute ma gratitude.

Samedi enfin !!!

Décompresser surtout.

S’installer au Piano…

Faire le vide

Allegro ma non troppo.

Laisser l’intuition

Choisir un chemin.

Sans quoi?

Se laisser glisser

Dans un bain de notes.

Un spa musical??

_&_&_&_&_&_&_&_

N.B. Reprenez la lecture en commençant par la fin

Pour C.

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/non_troppo/54946

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories